Le pouvoir du langage

Ecouter sa respiration, baisser son rythme cardiaque, laisser passer ses pensées, se concentrer sur l’instant présent. Voilà la première invitation de Line Sandrini lors de l’atelier d’initiation à la Communication Non Violente® lundi dernier.

Retrouver de la sérénité, être en paix à la maison, aider son enfant, faire preuve d’amour, être sœurs, pas des rivales, gérer les colères de son enfant… chaque participant est venu avec une intention qu’il a exprimée lors d’une écoute silencieuse.

Une courte biographie de Marshall Rosenberg nous livre les éléments de sa vie qui l’ont mené à définir un processus de communication non violente, puis Line nous invite à nous approprier ce cheminement :

Observer, sans évaluer,
dire son Sentiment, en disant « je »,
exprimer son Besoin, sans parler d’action,
formuler une Demande, sans exiger.

De la tête au pied, écouter ce que nous avons en nous avant de réagir aux comportements de ceux qui nous entourent. Facile à dire … mais difficile à faire ! Surtout sur le moment, dans l’instant, quand nous sentons que nous perdons notre sang froid et que la situation nous échappe. Notre bienveillance naturelle s’éloigne… comment la rattraper ? Le pouvoir du langage.

C’est dans le temps que nous parviendrons à mettre en pratique cet état d’esprit et de cœur. Mais avant cela, il nous faudra réussir à définir nos besoins, sans les confondre avec nos sentiments : le programme du prochain atelier….

Prendre soin de soi pour mieux se connaître et mieux accueillir les réactions de ceux que l’on aime, c’est le premier pas que chaque participant a effectué en s’octroyant 4 soirées de 2h30 au service de lui-même et de sa famille…

A suivre.